Conseils Pratiques

Comment entretenir de bonnes relations avec votre banque ?

Frileux. Ignorant du métier de leur client. Pas à l’écoute, et jamais là quand on a besoin d’eux mais toujours prêt à vendre un placement dont on n’a pas l’usage. Pour bon nombre d’entrepreneurs, l’image des banquiers, malgré leurs campagnes de pub clamant leur amour des entreprises, est franchement mauvaise, pour ne pas dire catastrophique… A tort ou à raison ?

« Elle est frileuse. » Mais elle a ses raisons…

Comme le disait (presque) Coluche : « Dieu a dit : il y aura des entreprises, et toutes seront égales ; mais ça sera pas facile… Et puis il a ajouté : il y en aura même qui seront dans le rouge, petites et jeunes et pour elles ce sera très dur ! ». Pour un créateur d’entreprise débutant, l’obtention d’un crédit est en effet un vrai parcours du combattant. Mais pourquoi donc les banques sont-elles si frileuses ? D’abord parce que prendre des risques ne leur rapporte pas grand-chose. Ensuite parce qu’elles ne sont pas « câblées » pour comprendre vos problématiques. Juste un chiffre, pour comprendre: un conseiller entreprise suit en moyenne 100 clients, un ratio qui monte jusqu’à 400 pour un conseiller professionnel !

 

« Elle ne m’écoute pas. » Mais est-ce que vous lui parlez ?

Conclusion ? Ce n’est pas votre conseiller qui fera l’effort de vous comprendre… c’est à vous de le faire. Et de lui expliquer votre cas, votre business, vos prévisions. C’est la moindre des choses, surtout si vous êtes en position de demandeur. Mais cela ne suffit pas.
Comme l’expliquent de nombreux experts, la clé pour inspirer confiance, c’est d’an-ti-ci-per. Tenez-le au courant de la vie de votre boîte. Faites avec lui des points réguliers. Prévenez-le à l’avance si vous savez qu’un incident de trésorerie se profile : après tout, si vous avez été capable de le prévoir, c’est que vous n’êtes pas un si mauvais gestionnaire… Rassuré sur ce point, votre conseiller sera plus enclin à négocier avec vous. Et à vous défendre auprès de ses supérieurs !

 

« Elle est nulle. » Mais l’avez-vous bien choisie ?

C’est un fait : les « petits patrons » choisissent généralement de loger le compte de l’entreprise chez leur banque familiale. Erreur : les deux métiers sont bien différents. Le conseiller avec qui cela se passe bien au niveau personnel ne sera pas forcément le bon interlocuteur pour vos affaires professionnelles. Et les banques les plus performantes pour les entreprises ne sont pas les mêmes que pour les comptes « privés ».
Alors, comment choisir sa banque (ou même ses banques, il peut être bon de pouvoir alterner entre deux ou trois établissement) ? Comme n’importe quel autre fournisseur : en étudiant bien le marché, en analysant dans le détail leurs propositions commerciales, et en choisissant aussi le conseiller avec qui le courant passe.

Suivant